Comment l’IA peut ruiner le référencement de votre site ?

Le référencement web change-t-il complètement de nature avec l’arrivée des nouvelles IA ? Ou au contraire, faut-il garder toutes ses habitudes pour performer ? Cet article vous invite à penser le SEO sous un angle très moderne… sans perdre de vue l’essentiel !

L’intelligence artificielle a connu un essor fulgurant depuis la fin de l’année 2022. Les utilisateurs du monde entier ont pu découvrir ChatGPT, Dall-E et autres produits du monde fascinant du machine learning. Des bots bien plus performants, réactifs et pertinents que leurs prédécesseurs ont vu le jour.

Cette émergence pousse à se poser de nouvelles questions. Certains réflexes ont été revus pour suivre la nouvelle mouvance IA, et on voit émerger sur internet de plus en plus de contenu crée entièrement avec ChatGPT, entre autre. Vous avez peut-être vous même songé à vous en servir, après tout cette solution vous fait gagner, à première vue, du temps et de l’argent.

Mais si on vous disait qu’en fait, chaque fois que vous utilisez l’IA de manière abusive pour créer du contenu (comme un article), Google pénalise un peu plus votre site dans le classement des résultats de recherche ? C’est ce qu’on va voir dans cet article : comment ChatGPT et autres assistants virtuels peuvent ruiner vos efforts de référencement pour votre site ?

À l’heure où nous rédigeons ces lignes, il est encore trop tôt pour tirer un bilan définitif. La technologie évolue vite, ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être pas dans 5 ans. Plutôt que de promettre une réponse définitive, nous allons donc livrer quelques éléments de réflexion et de compréhension.

Dans les lignes à venir, découvrez pourquoi et comment les outils liés à l’IA peuvent impacter négativement le classement des sites sur Internet. Sachant que nous pensons principalement aux résultats du fameux moteur de recherche Google, mais que d’autres critères sont à prendre en considération.

L’expérience utilisateur, ce concept au cœur du SEO

Améliorer le classement de son site Internet nécessite (absolument) de soigner le SEO. Derrière cet acronyme célèbre se cache l’expression : search engine optimization. Autrement dit : optimisation pour les moteurs de recherche. Nous n’allons pas approfondir cette dimension, puisque cela nécessiterait un article complet.

Toujours est-il que si vous espérez performer face à vos concurrents, vous devez établir une stratégie. Cette dernière vise à “plaire” aux moteurs de recherche, particulièrement à Google qui reste, à ce jour, la référence du genre.

Pour y parvenir, il faut offrir la meilleure expérience utilisateur possible à celles/ceux qui visitent vos pages :

  • Le contenu doit être pertinent et original. Par original, on entend “unique”, en tout cas dans sa formulation : le “copier-coller” est absolument proscrit.

  • L’ergonomie ne sera pas négligée. Il est important que chacun(e) puisse trouver les informations qu’elle/il cherche avec fluidité. Les boutons ne menant à rien, les menus chaotiques et autres failles techniques sont susceptibles de nuire à votre visibilité. Privilégiez la rapidité et l’efficacité. Cela fait notamment partie des missions d’un développeur.

  • La compatibilité responsive revêt une grande importance. À l’ère du smartphone, les entreprises (et équivalents) ne devraient oublier aucun intéressé. Les “petits robots” des moteurs de recherche sont capables de détecter ce genre de fonctionnalités, et attribuent un score en conséquence.

SEO : le souci de qualité avant tout

Derrière cette nébuleuse de critères, il y a un objectif central : respecter les exigences de qualité promues par Google et ses équivalents. 

Étant donné leur présence à l’échelle internationale (et pour cause…), les moteurs de recherches souhaitent aider tout humain qui désire se renseigner, découvrir des services, sans perdre de temps.

Vous l’aurez compris : cela implique de nombreuses tâches à accomplir lors de la création d’un site web. Rédaction des articles, soin apporté à “l’architecture” de l’ensemble (hiérarchisation des pages, logique des liens, modules de navigation), création graphique… aucune place n’est laissée à l’improvisation.

Mettez l’expérience utilisateur au centre de votre stratégie. En créant du contenu qui plait aux humains, vous créez du contenu qui plait à Google. L’inverse ne fonctionne pas.

Nous en venons à notre réflexion principale : quel rôle peut jouer l’intelligence artificielle dans ce contexte ? Peut-elle aider à l’optimisation et donc au référencement ? Au contraire, leur nuire ?

L’intelligence artificielle : un avantage ou un frein pour le référencement ?

Bien qu’il s’agisse d’une boisson mondialement consommée, la recette entière du Coca-Cola reste un mystère.

Il en va de même pour les algorithmes des moteurs de recherche. Personne ne sait exactement ce que “veut” Google, notamment. Et cela vaut pour tous ses concurrents. Ainsi, il est possible de spéculer sur le rôle que joue l’intelligence artificielle dans la mécanique des classements… sans pour autant avoir une réponse définitive à donner.  

Prenons l’exemple de la rédaction. Jusqu’à la fin de l’année 2022, aucun chatbot (rendu public) ne pouvait fournir des textes aussi complets. Puis le très prolixe ChatGPT a fait son entrée. Malgré ses faiblesses, ses doutes, cette IA formule de phrases techniquement impeccables.

À priori, c’est donc l’occasion d’optimiser son contenu plus que jamais. De générer des articles à foison, pour profiter d’un référencement idéal. Mais attention ! Dans les faits, sur le terrain (digital), les enjeux se révèlent un peu plus complexes.

 Le référencement d’un site web : attention aux pénalités !

Les sites Internet peuvent gagner et perdre des “points” tout au long de leur parcours. Le classement évolue souvent. Une excellente optimisation est celle qui parvient à assurer une grande visibilité au fil du temps.

Nous vous recommandons d’éviter, dès lors, une surexploitation de l’intelligence artificielle. Le souci de qualité fondant les lignes directrices de Google n’a pas disparu avec l’avènement de ChatGPT… et ce bot très bavard peut se tromper.

Petit à petit, les systèmes de détection feront (et font déjà) leur travail, et les conséquences sur votre classement s’en ressentiront.

Alors certes, les nouvelles IA ont la capacité de générer du contenu unique, requête après requête, prompt après prompt. Mais la structure, le ton propre à ces machines peuvent “trahir” leur présence.

Cela implique-t-il forcément une pénalité ? Non. En effet, si vous utilisez les intelligences artificielles comme des outils, la donne change. Pourquoi sanctionner la recherche de productivité ? En revanche, si ces assistants virtuels font tout “à la place” de l’humain… la plus-value, l’essence de votre site web disparaît. Et c’est là que vous vous exposez à une chute dans les résultats de recherche.

Si vous pensez que l’IA est un outil essentiel pour vous aider à produire des contenus utiles et originaux, il peut être utile de l’envisager. Si vous considérez l’IA comme un moyen simple et bon marché de manipuler les classements dans les moteurs de recherche, alors non.

Google Search Central, 8 février 2023

L’IA et le référencement web : une dynamique à maîtriser

En réalité, l’intelligence artificielle a sa place au sein d’une stratégie SEO. Ceux qui prétendent le contraire oublient que les IA n’ont pas attendu ChatGPT pour exister. Elles ont simplement atteint un nouveau stade.

Le défi des années 2020, c’est d’atteindre un équilibre. Autrement dit, il faut éviter…

  • … de penser que grâce aux nouvelles intelligences artificielles, le marketing paresseux devient rentable. Car il y aura toujours des concurrents prêts à engager le double de travail pour vous devancer.

  • … de chercher une rationalisation excessive des coûts. En automatisant tout, du graphisme à la rédaction, vous perdez de vue l’importance de la qualité.

  • … au contraire, de fuir toute forme d’IA “nouvelle génération”. C’est peut-être noble sur le plan idéologique, mais vous peinerez à rester sur les rails sans vous adapter un minimum à l’évolution des paradigmes.

Il y a une raison logique à ces précautions. Si tout le monde dispose du même avantage, les compteurs sont pour ainsi dire remis à zéro. Il faut donc rivaliser d’ingéniosité, de perspicacité ; et rester dans une optique bien connue.

Laquelle ? C’est ce que nous allons mettre en lumière dès le paragraphe suivant.

Le référencement naturel : l’une des clés de l’optimisation, aussi à l’ère de l’IA

Le référencement naturel est un levier de mise en avant indispensable. Il faudrait être particulièrement riche pour ne compter que sur le SEA (search engine advertising), autrement dit l’achat de publicités pour attirer du trafic.

Le SEA, justement, se montre moins exigeant sur la qualité de vos contenus. Quelques vérifications sont faites (ne serait-ce que pour veiller à la légalité et à l’éthique des pages promues), mais au-delà, il “suffit” de mobiliser sa carte bancaire pour s’offrir une place de choix, au sommet des moteurs de recherche.

Le référencement naturel fonctionne selon la logique inverse. Un propriétaire de site pourrait se retrouver en première position (après les publicités…) sans avoir engagé un kopeck. Cela implique un travail d’envergure. Si parfois le hasard ou les circonstances aident… il serait dangereux de compter sur eux.

Un agence web va (souvent en s’entourant d’autres prestataires) procéder à une analyse des tendances, comprendre les besoins de l’audience et élaborer une feuille de route à partir des données récoltées. Cela demande un sens de la réactivité, voire de l’empathie car il faut se “mettre à la place” des visiteurs.

C’est là que l’intelligence artificielle peut devenir problématique.

Petit zoom sur la veille concurrentielle

N’oubliez pas l’importance de la veille concurrentielle. L’optimisation suppose un effort intrinsèque (lié à la qualité propre et ciblée du site), mais aussi une vision extrinsèque (il faut constater, assimiler ce qui se fait ailleurs, sans imiter).

Les premiers résultats, en dehors des pages “Sponsored”, apparaissent comme une référence aux yeux des experts SEO. Le principe est simple : il faut chercher à comprendre autant que possible comment ils sont arrivés aussi haut. Et réaliser (idéalement) un exploit similaire.

Analyser ce que font vos concurrents qui performent peut être une bonne idée pour savoir vers quoi il faut vous diriger ! Veillez cependant toujours apporter une valeur ajoutée.

L’intelligence artificielle : un faux-ami, selon les cas

Reprenons l’exemple de la rédaction, car c’est celui qui permet le mieux de comprendre les enjeux.

Imaginons qu’une personne tienne une boutique en ligne, et que les produits consistent en des logiciels d’aide à la productivité scolaire, côté enseignant. Par exemple : des registres virtuels pour la vérification des absences, des calculateurs de moyenne, etc.

Afin de “booster” le référencement de ses pages, la personne en question pourrait être tenté(e) de multiplier les articles d’emblée. Elle va confier quelques missions de rédaction à un humain, puis solliciter ChatGPT à l’épuisement. Dès le lancement de la boutique, il y aura des centaines de billets sur les méthodes éducatives, l’histoire de l’enseignement, etc.

Si cela permet de soigner son budget… le référencement naturel risque d’en pâtir. En effet…

  • ChatGPT n’invente rien. Il peut, à la rigueur, imaginer des histoires si on le lui demande. Mais il ne va jamais apporter des éclaircissements nouveaux sur un sujet, ou puiser dans une expérience précise pour aborder une thématique. Ainsi, le contenu sera bancal, inévitablement.

  • Ne confondons pas quantité et qualité. Le référencement sur les moteurs de recherche peut être compromis si les bots ont le sentiment d’un “forcing”. Cet outil révolutionnaire qu’est l’intelligence artificielle 2.0 peut faire perdre le sens des mesures aux webmasters et/ou aux propriétaires de site. Ils noieront les visiteurs sous les informations… sans véritable substance.

  • La présence des IA donne parfois aux entreprises un sentiment de confort… jusqu’à en perdre leur vigilance. Est-ce que les codes générés par une intelligence artificielle peuvent être “lâchés dans la nature” sans vérification ? Peut-on vraiment compter sur une programmation infaillible de ces bots ? Certes, les mêmes questions se posent pour un humain. Cela dit, quand tout a été placé entre les « mains » d’une machine, il s’avère beaucoup plus difficile de résoudre le problème… 

Attention aux arnaques !

Bon nombre de sites prétendent utiliser un outil imparable basé sur l’intelligence artificielle. À les lire, vous profiterez d’une arme de référencement massif en souscrivant à leurs offres.

Méfiez-vous. D’abord parce que nous manquons de recul. Les décisionnaires de Google ont eux-mêmes dû composer rapidement avec les nouvelles possibilités offertes aux utilisateurs. Mais aussi et surtout pour une raison simple, la même que nous mettons en valeur depuis le début de cette publication : aucune stratégie n’est infaillible. Les outils permettant d’en déployer non plus !  

Si on vous propose une solution clé en main pour générer des textes optimisés SEO, sans que vous n’ailliez à fournir le moindre effort de recherche au préalable… fuyez !

Impact de l’intelligence artificielle sur le référencement : un dossier qui évolue sans cesse

Nous restons volontairement dans une optique généraliste et “intemporelle” au fil de cette publication. Oui, nous pourrions vous citer telle annonce d’un PDG ou d’un porte-parole, qu’il représente Google, Bing ou encore Yahoo. Vous sauriez alors (plus ou moins) de quelle manière, au temps (t), un texte généré par ChatGPT peut être accepté.

Seulement voilà : les règles du jeu changent avec une rapidité déconcertante. C’est un peu comme si quelqu’un essayait de concocter son propre Coca à la maison… mais que les ingrédients étaient redéfinis constamment.

Plutôt que de chercher à éviter les “sanctions”, il vaut mieux se concentrer sur une répartition harmonieuse des tâches entre l’homme et la machine. Ainsi, même si Google décide soudainement de pencher d’un côté plutôt que de l’autre, vous restez dans votre “ligne droite”.

Les IA et le classement des résultats : et si on privilégiait la stabilité ?

De manière générale, nous ne recommandons pas la “girouette” en SEO. Vouloir tout repenser à la moindre perte de vitesse pourrait entraîner des effets encore plus… douloureux.

Bien sûr, en cas de difficultés majeures, si les moteurs de recherche semblent “bouder” vos efforts, certaines actions devront être envisagées. Pour autant, un excellent contenu, une sensibilité quant aux intentions de recherche, une bonne connaissance du web et de ses mécanismes valent mieux qu’une parade pour “tromper” Google.

Oui, ChatGPT et ses équivalents peuvent vous aider. L’intelligence artificielle n’est pas à bannir. L’erreur serait, selon nous, de lui confier les clés du succès. Le référencement demeure une mécanique pensée pour (et par) l’humain. La machine devrait contribuer à la réussite d’un projet web… et non le garantir.

Nous espérons que ces explications vous ont aidé à mieux saisir les implications ; les liens qui se tissent entre l’utilisation de l’intelligence artificielle et le classement dans les résultats de recherche.

Optimiser votre référencement : nous vous aidons volontiers

Quoi qu’il en soit, nous appliquons cette philosophie, chez Partenaire du Web. Celle qui consiste à respecter les visiteurs et leurs besoins. Une méthodologie mécanique, sans âme, donne rarement des résultats à la hauteur. Même si cela fonctionne quelques semaines, quelques mois, la chute n’en devient que plus douloureuse sur le long terme. 

Vous réservez vos articles aux amis et à la famille ? Très bien, il suffit de leur envoyer les liens, puis le tour est joué ! En revanche, si vous voulez fédérer une audience, trouver des clients… le marketing s’impose. Il s’agit de se démarquer. L’intelligence artificielle facilitera une partie des tâches. L’humain, cela dit, doit rester une priorité.